top of page

COMMENT différencier GRAPHISTE PRO et AMATEUR ?

Dernière mise à jour : 22 nov. 2022

Avec la démocratisation des logiciels créatifs et l'apparition de logiciels gratuits tel que Canva, beaucoup de graphistes amateurs se lancent en tant qu'indépendants. C'est un gros problème... car leur travail n'est pas qualifié et cela se voit quand on regarde leurs créations graphiques, et les premières pénalisées sont bien sûr les entreprises, les PME et artisans qui leur font confiance !

Voici quelques conseils qui vous aideront à différencier un graphiste professionnel d'un graphiste amateur.



Son portefolio ou site web :

Vous pourrez y évaluer ses compétences en graphisme au premier coup d’œil en observant le travail qu'il y présente : des textes trop serrés, des marges trop proches du bord d'une page, des blocs de textes mal alignés, des couleurs et polices d'écritures différentes et trop nombreuses sur un même surpport de communication, des illustrations de mauvaises qualité ... Les règles de mises en pages, l'association de polices d'écritures, l'équilibre des couleurs et l'aération d'un texte sont des compétences de base d'un graphiste professionnel !

Un logo trop massif, trop coloré, trop chargé en petits détails... Un élément mal centré ou une police d'écriture trop petite que vous avez du mal à lire... Ce sont autant d’indices visuels qui montrent que vous n'avez pas affaire à un graphiste qualifié. N'hésitez pas à comparer les créations qui vous sont présentées, à celles d'autres graphistes pour que la différence vous saute aux yeux.


gif

Ses conseils et sa méthodologie :

Au début d'un projet, votre graphiste

est censé vous expliquer son processus créatif dans le but que vous soyez impliqué, informé et rassuré. Il doit également vous donner une estimation du temps de travail à prévoir (au moment du devis). Une fois que vous lui aurait fait part de vos besoins, il en fera une analyse créative. Cela lui permettra de vous conseiller, de vous proposer d'autres idées en vous expliquant pourquoi elles sont plus adaptées à votre demande.

Il vous posera des questions, afin d’asseoir les bases de votre projet et de l'emmener dans la bonne direction artistique. Un amateur ne fera pas l'analyse de votre brief. Pourtant, cette partie préliminaire à la création est la plus importante! Il ne vous apportera pas de conseil, il fera à peu près ce que vous vouliez, quitte à ce que vous vous trompiez de direction artistique. Il n'apportera aucune plus value à votre communication visuelle, aucune valeur créative et stratégique. Il pourra même nuire à votre image malgrés lui... Beaucoup de petites entreprises ou d'indépendants se retrouvent avec des logos catastrophiques qui participent à plomber leur activité. N'oubliez pas que nous sommes dans une société d'images, tout ce qui est visuel est trés important.


Ses tarifs et l'estimation de son temps de travail :

Il n'y a pas de secret, un travail vite fait et pas cher ne promet jamais un travail de qualité... peu importe le corps de métier.

Un graphiste freelance amateur vous proposera un bas prix d’emblée, car il sait qu'il ne prendra pas le temps de penser/designer votre projet, il exécutera votre demande sans faire de conception en bonne et due forme. Il fera votre logo pour 200€ et moins, sans connaissances spécifiques, sans méthodologie professionnelle, sans culture du design, etc.

Il est certain que ça ne vous coûtera pas cher, mais ne vous attendez pas à avoir des graphismes qui vous aideront à diffuser une image sérieuse et qualitative de votre entreprise.

Regardez les site web, les logos, les enseignes des entreprises (petites comme grandes) qui n'ont pas hésité à voir leur communication visuelle comme un réel investissement en faisant appel à un professionnel. Un bon logo, un bon dépliant, de belles illustrations... ce sont des éléments essentiels pour votre image, c'est un investissement qui donne de la valeur à votre activité sur du long terme.



Un vrai graphiste freelance ne concevra pas un logo ou une identité visuelle en une demi-journée. Il peut le faire pour la création d'un petit support de communication, mais certainement pas pour la création d'un logo original! Cela demande d'appliquer un processus créatif. Il prendra le temps nécessaire pour concevoir un graphisme ou une mise en page de qualité, tout en s'adaptant à votre budget.

Un graphiste professionnel coûte entre 300€ et 400€ HT /jour (soit entre 40€ et 60€/heur)

et plus avec l’expérience, comme dans toute évolution professionnelle.

C'est une fourchette de prix très correcte qui prend en compte les charges d'un travailleur indépendant (cotisations sociales, taxes, frais professionnels, amortissement matériels, loyer, électricité, chauffage, impots etc.) tout en lui permettant de vivre dignement de son métier. Ces tarifs sont standards en France pour toutes les professions indépendantes et libérales qui demandent un savoir-faire spécifique : comptable, psychologue, illustrateur (certains métiers sont même plus cher à l'heur tel que plombier, électricien ou développeur de site web). Un graphiste freelance peut aussi faire des tarifs forfaitaires (au projet), en estimant le temps et la valeur de son travail.


Ses diplômes et formations :

gif

N’hésitez pas à demander quels sont les diplômes des graphistes que vous avez sélectionnés pour votre projet. C'est un excellent indicateur de leur niveau d'expertise et de leur spécialisation. Les diplômes français des filières créatives sont reconnus et garantissent une haute qualification. Vous pouvez faire confiance à un graphiste qui a :

  • DNMADE (Diplôme National des Métiers d’Art et du Design)

  • DSAA ( Diplôme Superieur d'Arts Appliqués)

  • Un BTS en Design Graphique / ERPC / BTS en communication

  • Un Bachelor/ Master Design Graphique

  • Une Formation GRETA : Création Design et Métiers d’arts.

  • Un Diplôme de l’école des Arts décoratifs option graphisme/multimédia

  • Un BAC Pro Production graphique / communication visuelle pluri-médias

  • Un CAP signalétique et Décor Graphique

  • DUT Métiers Multimédia / Licence Pro Métiers du Numérique

Vous pouvez bien sur faire confiance à un autodidacte qui a plusieurs années d'expérience lorque son portfolio témoigne de son professionnalisme. À titre indicatif, un bon autodidacte pratiquera les mêmes tarifs qu'un graphiste diplômé.


Les graphistes amateurs qui se revendiquent professionnels n'affichent généralement pas leurs formations souvent rapides et en lignes, car celles-ci ne sont pas reconnues et très peu qualifiantes. Je place ici un petit tacle à ces formations qui sont coupables de très mal former les gens qui souhaitent se réorienter professionnellement, de leur voler leur argent, et de complètement dévaloriser le métier de graphiste.



Son vocabulaire :

Que ce soit en web ou en print, un graphiste professionnel peut vous confronter à un vocabulaire spécifique. Voici une liste non exhaustive des champs lexicaux qu'il utilise et qui doivent vous rassurer sur ses compétences :

  • En imprimerie : CMJN, quadrichromie, Pantone, ton direct, blanc de soutien, gabarit, fond perdu (ou bord perdu), trait de coupe, forme de découpe, rainure (rainage), reliure (ou brochage), embossage, gaufrage/estampage, format vectoriel, BAT, impression numérique, offset, zone de tranquillité, impression en amalgame, aplat, papier mate, brillant, couché, pelliculage...

  • En web : RVB, mots clefs, référencement, back office, frontend, nom de domaine, favicon, landing page, bannière, responsive, wireframe, pixel (DPI), résolution, arborescence, CMS, CSS, call to action, footer header, template, UI UX design, interface...

  • En design graphique : iconographie, style graphique, palette de couleurs, colorimétrie, contraste, saturation, recherches créatives, équilibre, charte graphique, bitmap, rognage, vectorisation, zone de protection, couleur complémentaires, détourage, maquette, mockup, opacité, niveau de gris, masque d’écrêtage, assemblage de fichier, planche, png, jpeg, Tiff, PSD...

  • En mise en page et typographie : police de caractères, grille de mise en page, marge, césure, ligne éditoriale, bloc de texte, habillage, chasse, graisse (bold, semi bold, médium, light), empattement, serif, pagination (ou foliotage), interlignage, interlettrage, macro et micro typographie, gouttière, textes en défonce, hiérarchisation...

Ces champs lexicaux sont interconnectés, c'est-à-dire que lorsque l'on parle de graphisme on parle aussi de technique d'impression... Lorsque l'on parle de web design on parle aussi de typographie !


Son profile Linkedin :

Linkedin est LE réseau social professionnel par excellence, un CV amélioré et interactif sur lequel vous pourrez voir les recommandations faites par les clients du graphiste que vous aurez repérer. Tous les graphistes freelances compétents ont un profile Linkedin afin de se faire connaître auprés d'autres professionnels. Vous pourrez y voir tout son parcours pro, ses études, ses relations, son niveau général, ses spécialisations, ses valeurs...


En plus de Linkedin, beaucoup de graphistes professionnels et d'étudiants en design graphique possèdent un profil sur la plateforme BEHANCE, sur laquelle il présentent leur projets créatifs.


En résumé...

gif

Le graphiste amateur n'a pas de méthodologie, de processus créatif. Il pratique des tarifs très bas par manque de légitimité. Il ne sait pas mettre en pratique l'essence du métier de graphiste : faire passer un message à travers une image, un graphisme ou une mise en page.

Il n'aura pour plus-value que de savoir utiliser quelques fonctionnalités des logiciels créatifs. Il ne saura pas en capacité de vous conseiller, de vous aider à trouver une direction artistique pertinente sur du long terme.


Un graphiste professionnel saura vous proposer des compositions graphiques équilibrées et adaptées à chacun de vos outils de communication : dépliant, brochure, carte de visite, site web, logo, packaging etc. Il saura vous conseiller, vous orienter vers des pistes créatives ou des supports auxquels vous n'auriez jamais pensé. Il n'est pas qu'un simple exécutant, il est un concepteur, il réfléchit à votre place aux meilleures solutions visuelles pour communiquer sur votre activité. Il appliquera une méthode, un processus créatif et exploitera toutes ses connaissances en design graphique pour vous proposer des créations pertinentes.

gif

Ne négligez pas la création de votre logo et de vos supports de communication.

C'est ce qui permettra à votre cible de se rappeler de vous, de votre entreprise. C'est ce qui rendra identifiable au premier coup d’œil votre secteur d'activité ou vos valeurs, votre engagement professionnel ou votre créativité. C'est ce qui vous démarquera de vos concurrents et séduira vos partenaires. Votre logo portera votre discours marketing et commercial pour plusieurs années !


J'espère vous avoir donné les conseils nécessaires pour bien différencier un graphiste freelance amateur d'un graphiste freelance professionnel, afin de vous assurer de la qualité de ses services pour le bien de votre entreprise.


Merci d'avoir lu cet article !

Claire Ferrat

Graphiste Freelance - Avignon - Vaucluse

Design5 sur Instagram

www.design-5.net

486 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page