VOS PRÉJUGÉS SUR LES GRAPHISTES

Dernière mise à jour : sept. 9

VRAI / FAUX


Le graphiste est un artiste : FAUX

Un artiste crée ce qu’il veut, comme il veut et quand il veut. Il n'a pas de contraintes, il peut exprimer tout ce qu'il veut à travers son art. Un graphiste propose des solutions créatives, à des besoins stratégiques ou fonctionnels en communication visuelle. C'est un professionnel soumis à des contraintes, à un cahier des charges. Cependant il est courant que des graphistes pratiquent une activité artistique en plus de leur métier !


Le graphiste est un Technicien : VRAI

Un technicien est une personne qui possède, connaît une technique particulière. Le graphiste maîtrise les aspects techniques du monde de l’imprimerie et/ou du web, ainsi que ceux des logiciels de création (Illustrator, Indesign, Photoshop...). Il connaît les termes techniques et les contraintes graphiques, les règles de mises en pages associées aux différents domaines dans lesquels il peut intervenir (publicité, packaging, livre, presse écrite etc.). Il connaît les techniques graphiques de base en arts appliqués (perspective, couleur, ombre et lumière, typographie…) pour les mettre au service de ses créations.


Un graphiste ne coûte pas cher car il est passionné avant tout : FAUX

Salarié ou indépendant, le graphiste est rémunéré pour son travail en fonction de ses compétences particulières, de son expérience et de son ancienneté, comme n'importe quel travailleur. Et comme tout un chacun, il a besoin de manger, payer son loyer, ses charges personnelles, (assurance voiture, maison, électricité, gaz, frais bancaires, scolarité de ses enfants etc.) et professionnelles (charges sociales, impôts, retraite complémentaire, sécurité sociale, matériel, essence, comptable). Son métier n'est pas un LOISIR, c'est un METIER !

Méfiez-vous des graphistes dont les prestations sont à très bas prix, ça n'a rien de normal. Ne négligez pas votre communication visuelle si vous lancez votre entreprise. Elle peut vous faire démarrer en bombe comme vous plomber si elle ne correspond pas à vos objectifs de communication. Il faut envisager cela comme un investissement qui vous rapportera et non comme quelque chose d'anecdotique.


Le graphiste est un concepteur : VRAI

Le graphiste réfléchit ! Il analyse la demande de son client pour imaginer le concept graphique qui saura y répondre. Il parvient à synthétiser une idée en une représentation graphique. Il conçoit des packagings, des identités visuelles, des mises en page de supports de communication imprimés ou web, des motions design etc.

Par exemple, une « simple » mise en page est réfléchie pour être rythmée, pour apporter un accès à l'information facilité et orienté pour le lecteur, avec des aérations, des codes couleurs, de la hiérarchisation. Il élabore des grilles de mises en pages et des lignes graphiques correspondant à des codes visuels qui ont du sens.


N'importe qui peut s'improviser Graphiste ! FAUX

La démocratisation des logiciels de création graphique a engendré l’apparition massive de « graphistes » sans aucune connaissance en communication visuelle et sans esprit d'analyse. Pourtant, le graphisme demande des compétences spécifiques et indispensables telles que : la maîtrise des logiciels créatifs et du processus créatif, un peu de technique en dessin, de la culture en Arts Appliqués, en communication, en typographie, en colorimétrie, en imprimerie, en technique du web, en marketing et en stratégie créative, en composition d'image / équilibre visuel. Le graphiste a aussi un rôle de conseil, mais il ne peut rien conseiller s'il ne sais pas. On ne peut pas s'improviser graphiste simplement parce qu'on sait utiliser quelques fonctions des logiciels créatifs, au détriment des clients qui ont besoin de bien plus que ça. On ne peut pas prendre à la légère la création d'un logo. Il est question de l'image d'une entreprise, de sa représentation visuelle, de la valorisation de ses valeurs et de son secteur d'activité. Aussi petite soit-elle, on ne joue pas avec l'image d'une entreprise. C'est une vraie responsabilité que l'on confit à un vrai professionnel.


Les graphistes sont des gens bizarres : FAUX...VRAI !! heu FAUX !!! lol

Les graphistes ne sont pas plus bizarres que vous et moi. Ils ont une personnalité qui s'exprime dans leur travail, comme chacun de nous. Il n'y a pas un profil psychologique type de graphiste. Certains sont introvertis, d'autres sont extravertis. La seule particularité que l'on retrouve chez tous les graphistes c'est une sensibilité générale très développée au monde qui les entoure. Ils perçoivent les choses avec plus de clarté, car ils ont un esprit d’analyse très développé, ce qui est fondamental dans ce métier !


On devient graphiste en regardant des Tutos : FAUX

Regarder quelques tutoriels pour apprendre à utiliser Photoshop est bien loin d'être suffisant pour être un bon graphiste. Il faut apprendre les bases de la typographie pour savoir comment et dans quel contexte utiliser une police d'écriture plutôt qu'une autre. Il faut se cultiver en l'Histoire de l'Art et du Design pour en tirer les bases iconographiques essentielles en communication visuelle (symboles universels/culturels /contextuels), connaître les théories et symboliques des couleurs, s’intéresser aux techniques d'impression / de développement web, savoir ce qu'est une stratégie créative, apprendre à analyser une demande, avoir quelques notions en dessins. Voici un lien dans lequel vous verrez toutes les compétences dont à besoin un bon graphiste : Graphiste Fiche Métier. Pour rappel, les études de graphisme ne sont pas à négliger, elles sont essentielles et permettent l’acquisition de compétences et de connaissances indispensables. Votre travail aura une valeur non discutable grâce à un diplôme ou une bonne formation.


On a besoin que de son imagination pour être un bon graphiste : FAUX

Être graphiste c'est répondre à un besoin en communication visuelle. L'imagination du graphiste a ses limites. Elle est contrainte par la demande du client ou l'objectif de communication à remplir. Pour transmettre un message précis à un public ciblé, l'imagination toute seule ne suffira pas. Si il n'exploite que son imagination il n'est pas un graphiste, mais un artiste. Il faut analyser la demande du client pour ensuite définir son besoin en communication. Il faut canaliser son imagination et ne pas faire n'importe quoi, utiliser son analyse pour donner un cadre stratégique à ses créations graphiques, que ce soit pour un logo, un site web ou une affiche événementielle. Le graphiste est contraint par des aspects techniques (web/print), stratégiques (message à transmettre) et créatifs (style et iconographie adaptée à la demande).


Quels sont tes préjugés sur les graphistes ?


Claire Ferrat

Graphiste Freelance

Design5 sur Instagram

www.design-5.net

26 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout